Lantiern 

autrefois étape importante sur la route de St-Jacques de Compostelle.

 

La chapelle St-Jean Baptiste, classée monument historique, a été édifiée par l’ordre des templiers en 1182 ; plusieurs éléments d’architecture religieuse le rappellent (1 seul bas-côté). La présence de 7 autels (8 autrefois) témoignerait du grand nombre de pèlerins qui s’y arrêtaient pour la messe.
En 1312, la chapelle est devenue la possession des Hospitaliers.
Au cours du 17è, elle subit des transformations extérieures, mais garde son aspect d’origine, avec ses piliers octogonaux et son portail à voussures.
Lantiern est un lieu de dévotion à la vraie-croix : en effet, la chapelle abritait jusqu’à la Révolution une relique rapportée des croisades, et placée dans une croix d’argent. Deux fois par an, les moines de l’abbaye de Prières venaient l’honorer.

Dans le village, de belles maisons de notables des 16è, 17è et 18è indiquent que Lantiern était également un centre administratif important. On rendait la justice dans la « Maison de la Sénéchaussée », au sud de la chapelle, où les seigneurs de Broël exerçaient leurs droits de haute et basse justice. Et, outre le sénéchal, le village comptait un greffier, un notaire et un procureur fiscal. Ces maisons sont privées et ne se visitent pas.

 

 

Manoir de Vieille-Roche

17è (privé)

Le manoir a été, après la défaite de la flotte française lors de la Bataille des Cardinaux (1759), un refuge pour les neufs navires rescapés, contraints de rester deux ans dans le secteur à cause du blocus anglais.

En contrebas de l’ensemble de belles maisons regroupées autour de l’ancienne caserne des Douanes, sur la rive, la Maison des Douaniers a conservé ses lucarnes 17è.

  

 

 

 

 

Château de Silz

17è (privé)

Dominant la Vilaine, il a abrité les insurgés chouans des districts de La Roche Bernard et de Rochefort-en-Terre. Son châtelain, le comte Sébastien de la Haye de Silz, a commandé plusieurs soulèvements dans la région, pour mieux contrôler le littoral.

 

Eglise St-Martin

15è – 17è

Construite vraisemblablement au 15è, réédifiée aux 16è et 17è. L’église est dédiée à St-Martin, abbé fondateur du monastère de Vertou en Loire-Atlantique. Elle renferme une cuve baptismale monolithe sculptée et un bénitier orné de sculptures.

 

 

 

 

 

 

 

Canons

1

Sur la place de l’église, les deux canons rappellent la Bataille des Cardinaux de 1759, où la marine royale française a connu la déroute. Ils appartenaient à l’un de ces vaisseaux, « le Juste », qui a coulé au large de Saint-Nazaire, avec à son bord 360 hommes. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Croix

Croix du Cerf – 13è ou 14è : le lieu-dit La croix du Cerf, aujourd’hui la Corne du Cerf était, au Moyen Age, située au carrefour de Nantes à Vannes et de Le Guerno. Une auberge y tenait lieu de relais de poste.

Calvaire de Kergour – 16è

Croix de Lantiern – 14è : près de la chapelle.

Autres : à Bourgerelle, Diston, La Forge la Lande, Croix des pins.

 

Fours à pain

Restaurés par les Chantiers Nature et Patrimoine du canton de Muzillac :

Quellec, Le Grand Logis (privé), Bourgerelle, Kermoisan, Kerarno, Kerhun.

 

Fontaines et lavoirs 

Le Galitour, Vieille-Roche. 

Partager

Syndication

Syndiquer le contenu